Prédication du 09 février 2014

Par M. Fuzier

C’est Luc qui a écrit le livre des actes, et comme dans l’Evangile de Luc, il donne beaucoup de détails, il est très méticuleux dans ses descriptions.
Dans son évangile il décrit ce que Jésus a fait… du temps où il était physiquement présent.
Dans le livre des actes, il décrit ce que Jésus continue à faire… du temps de l’Eglise.
Son but ? montrer comment le plan de Dieu se déroule et que Jésus est réellement ressuscité, et continue à agir !

Notre histoire se situe à un tournant dans le livre des actes :
– chapitres 1 à 12, on a vu le Saint Esprit venir sur les croyants, Jésus prêché aux juifs, et rendu accessible aux non juifs.
La persécution des chefs religieux augmente de plus en plus. Pierre est le personnage principal, l’apôtre des Juifs.
– chapitres 13 à 28, Paul sera le personnage principal, et nous verrons l’évangile se répandre aux nations tout autour, par les voyages missionnaires.
(allez de part le monde faire des disciples… leur avait dit Jésus)

Ce chapitre parle d’un chrétien persécuté, mis à mort… et d’un chrétien libéré miraculeusement.
Ce texte nous parle aussi d’un groupe de chrétiens (un peu incrédules) qui prient ensemble… et de la foi d’une simple servante.

Lecture verset 1 à 5 :
Vers la même époque, le roi Hérode se mit à maltraiter quelques membres de l’Eglise de Jérusalem. Il fit tuer par l’épée Jacques, le frère de Jean. Quand il s’aperçut que cela plaisait aux Juifs, il fit aussi arrêter Pierre. C’était pendant les jours des « pains sans levain ». Lorsqu’on eut arrêté Pierre, il le fit mettre en prison et le plaça sous la garde de quatre escouades de quatre soldats chacune. Il voulait le faire comparaître devant le peuple après la Pâque. Pierre était donc sous bonne garde dans la prison. Mais l’Eglise priait ardemment Dieu en sa faveur.

Le roi Hérode (Agrippa 1 pour les intimes) n’est pas vraiment tyrannique.
Les écrits historiques le déclarent modéré, perfide, superficiel et extravagant.
On voit bien qu’il cherche à gagner la faveur des pharisiens juifs, il se fait le défenseur des coutumes religieuses juives.
(il attend après la fête de la pâque)
Le chapitre commence par Jacques qui se fait tuer. (Ça, c’est fait)
En marc 10, on voit Jacques (et son frère Jean) qui cherchent à être les premiers, quand Jésus sera glorifié.
D’une certaine façon, il est exaucé… il est le premier à mourir !
Il avait déclaré pouvoir boire la même coupe que Jésus, c’est chose faite.
C’est dans cette période angoissante de persécution que Pierre est arrêté.

Il me semble que ce chapitre met l’accent sur la nécessité de faire confiance à Dieu, nécessité de lui obéir et de lui rendre gloire pour tout ce qu’il fait.
Je vous propose donc de regarder avec moi cette histoire sous ses 3 angles :
1- Foi en Dieu tout puissant
2- Obéissance au Dieu bienveillant
3- Gloire à Dieu bien présent

1- Foi en Dieu tout puissant

Lecture 6 à 16 :
Or, la nuit qui précédait le jour où Hérode allait le faire comparaître, Pierre, attaché par deux chaînes, dormait entre deux soldats, et devant la porte de la prison, des sentinelles montaient la garde. Tout à coup, un ange du Seigneur apparut, et la cellule fut inondée de lumière. L’ange toucha Pierre au côté pour le réveiller : – Lève-toi vite ! lui dit-il. Au même instant, les chaînes lui tombèrent des poignets. – Allons, poursuivit l’ange, mets ta ceinture et attache tes sandales ! Pierre obéit. – Maintenant, ajouta l’ange, mets ton manteau et suis-moi. Pierre le suivit et sortit, sans se rendre compte que tout ce que l’ange faisait était réel : il croyait avoir une vision. Ils passèrent ainsi devant le premier poste de garde, puis devant le second et arrivèrent devant la porte de fer qui donnait sur la ville. Celle-ci s’ouvrit toute seule. Ils sortirent et s’avancèrent dans une rue. Et soudain, l’ange le quitta. Alors seulement, Pierre reprit ses esprits et se dit : « Ah, maintenant je le vois bien, c’est vrai : le Seigneur a envoyé son ange et m’a délivré des mains d’Hérode et de tout le mal que voulait me faire le peuple juif. » Après réflexion, il se rendit à la maison de Marie, la mère de Jean appelé aussi Marc. Un assez grand nombre de frères s’y étaient réunis pour prier. Il frappa au battant de la porte. Une jeune servante, appelée Rhode, s’approcha et demanda qui était là. Elle reconnut la voix de Pierre et, dans sa joie, au lieu d’ouvrir, elle se précipita pour annoncer : – C’est Pierre ! Il est là, dehors, devant la porte. – Tu es folle, lui dirent-ils. Mais elle n’en démordait pas. – Alors, c’est son ange, dirent-ils. Pendant ce temps, Pierre continuait à frapper. Ils ouvrirent, le virent et en restèrent tout étonnés.

Vous ne venez pas de lire une parabole, c’est une histoire vraie, avez-vous remarqué tous les détails que Luc donne ?
l’époque, le nombre de soldats, le nombre de chaines, la porte en fer, la maison de Marie, mère de Jean appelé aussi Marc, la jeune servante appelée Rhode.
D’ailleurs, parlons un peu de la foi de Rhode et des personnes dans cette maison.
v5 Pierre est gardé dans la prison MAIS les membres de l’église priaient Dieu pour lui avec ardeur.
Les frères prient… quand soudain, on frappe à la porte !

(toc toc toc)
Au milieu de la nuit ?
(ça frappe un peu plus fort)
à la porte d’une réunion clandestine, en pleine persécution ?
(ça tambourine à le porte !)
Quelqu’un nous a entendu ! c’est peut-être les soldats d’Hérode !
Un ou deux grands costaux vont aller ouvrir : « laisse petite, c’est un boulot d’homme ! »

Non, c’est Rhode, la servante, qui s’y colle. 2000 ans plus tard, son nom est connu de tous les chrétiens.
Elle reconnait Pierre et dans sa joie, elle court l’annoncer !
(on pourrait faire un film avec cette scène)

-C’est Pierre, là, à la porte !
-Mais non, tu divagues ma pauvre !
-Je vous assure, je l’ai reconnu !
-Ok, c’est surement quelqu’un qui lui ressemble…

Pour nous c’est facile, on a envie de dire, « quel manque de foi ces premiers chrétiens ! »
…pourtant on est bien pareils.
Pourquoi priaient-ils ? pour que le procès se passe bien ? que Pierre soit acquitté ?
Dieu peut faire infiniment plus que ce que nous demandons.
Ils prient toute la nuit, mais ne croient pas la réponse quand elle arrive.
Pourtant, en Actes 5, les 12 ont déjà été libérés par un ange…
Et nous, prions nous avec foi ? Avec foi qu’il fera peut être plus encore que ce qu’on demande ? Avec foi que sa réponse sera selon sa volonté ?
Et quand la réponse arrive, l’attribuons nous a Dieu ?
Je vais vous donner 4 secrets pour n’avoir aucun souci avec sa foi !
Promis, si vous appliquez ça, vous n’aurez plus aucun problème de foi :

1- Ne priez pas !
Cela va vous faire attendre une réponse !

2- Priez mécaniquement !
si vous priez, faites le mécaniquement, en pensant que Dieu ne peut pas écouter un simple être humain insignifiant.

3- Priez seul !
si vous priez, faites le tout seul en secret, vous risqueriez de prier avec d’autres chrétiens qui secouent votre foi !

4- Cherchez une explication logique !
si malgré tout, un miracle, ou quelque chose de très improbable se produit, empressez vous de trouver une explication logique extérieure à Dieu !

Si la voie la plus facile c’était celle de la foi, on serait tous des champions.
Matthieu 7:13, 14 Jésus nous dit – Entrez par la porte étroite; en effet, large est la porte et facile la route qui mènent à la perdition. Nombreux sont ceux qui s’y engagent. Mais étroite est la porte et difficile le sentier qui mènent à la vie ! Qu’ils sont peu nombreux ceux qui les trouvent !

C’est votre foi qui montre en qui vous avez confiance.
Sans la possibilité du doute, votre foi ne montre rien du tout.

Vous avez remarqué le contraste entre les 2 portes dont il est question ici ?
Les portes de la prison s’ouvrent toutes seules…
Mais les portes de la maison des chrétiens semblent plus difficiles à ouvrir !
Apocalypse 3:20 Écoute, je me tiens à la porte et je frappe; si quelqu’un entend ma voix et ouvre la porte, j’entrerai chez lui, je prendrai un repas avec lui et lui avec moi.
Est ce que notre foi ouvre les portes ?

2- Obéissance au Dieu bienveillant

Après cette partie sur la foi, j’aimerais regarder avec vous l’attitude de Pierre :
Pour moi, les 2 mots au milieu du récit du miracle sont les plus importants :
Actes 12 au milieu du verset 8 : « Pierre obéit »
En étudiant ce passage, j’ai eu l’impression d’entendre Dieu me dire :

Tu veux me voir agir dans ta vie ?
Tu veux me voir accomplir des miracles dans ta vie ?
Est ce que seulement tu m’obéis ?
Est ce que tu passes à l’action quand je te le demande ?

Imaginez Pierre qui aurait réagit comme moi :
(Pierre baille sur sa chaise)

– L’ange : Pierre suit moi !
– Pierre : tu rigoles ? Regarde mes menottes ! (Elles tombent)
– L’ange : allez, vite, suis moi !
– Pierre : et qu’est-ce qui me dit que c’est Dieu qui t’envoie ?
– L’ange : prend ton manteau, on sort d’ici !
– Pierre : mais il y a plein de gardes ! Je ne veux pas me faire étriper !

Je confesse que c’est comme ça que je réagis naturellement.

Comme ça, c’est marrant…mais dans nos vies, qu’est ce qui se passe en réalité ?
Que nous dit Dieu, ou le Saint Esprit dans notre conscience ?
Accepte que Jésus est mort pour tes péchés, fait demi-tour pour vivre la vraie vie avec Dieu !
– je n’ose pas, qu’est-ce qu’on va penser de moi, c’est trop simple…

Ne passe plus autant de temps avec ce groupe de personnes qui sont moqueurs, malintentionnés, méprisants…
– c’est trop dur, c’est mes seuls amis, ils vont me rejeter.

Prends ta place dans l’église, auprès des jeunes, l’école du dimanche, investis-toi, implique toi…
– je n’y arriverai pas, j’ai pas le temps, je ne suis pas assez bon.

Lâche cette activité, elle te détruit,
Lâche ce travail, il bouffe toute ton énergie…
– et si je ne trouve rien, c’est trop dur, je ne peux pas, j’ai une famille, cinq enfants à nourrir…

Tous les exemples que je viens de citer me concernent directement, je n’ai pas eu besoin de chercher bien loin.
Si vous vous sentez concernés par un exemple dans cette liste, c’est qu’on a le même problème !
Rassemblez votre courage, priez et passez à l’action avec foi en votre Dieu !
Celui qui sait faire le bien et ne le fait pas, se rend coupable d’un péché. Jacques 4:17

Obéir c’est pas juste se laisser faire, c’est marcher, agir, intervenir là où Dieu me demande.

3- Gloire à Dieu bien présent

Avoir foi en notre Dieu, obéir / agir quand Il nous le demande
mais quelle est notre réaction, après une intervention divine?

Lecture verset 11
Alors seulement, Pierre reprit ses esprits et se dit : « Ah, maintenant je le vois bien, c’est vrai : le Seigneur a envoyé son ange et m’a délivré des mains d’Hérode et de tout le mal que voulait me faire le peuple juif. » Après réflexion, il se rendit à la maison de Marie…

Verset 17
D’un geste de la main, Pierre leur fit signe de se taire, et il leur raconta comment le Seigneur l’avait fait sortir de prison. Il ajouta : – Faites savoir tout cela à Jacques et aux autres frères. Ensuite, il repartit et se rendit ailleurs.

Pierre a réalisé ce qui s’est passé, mais seulement après l’intervention de Dieu.
Il prend le temps de la réflexion.
Il attribue à Dieu la victoire, et célèbre l’éternel pour ce qu’il a accompli pour lui.
Il en fait le témoignage public, et demande que ce soit rapporté à tous les amis.
Qu’est ce que vous pourriez faire à part donner gloire à Dieu ?
Plein d’autres choses en fait, je vous en donne 3 :
1- Se glorifier soit même
2- trouver une application logique
3- ne pas réagir du tout
Même dans cette situation, Pierre aurait pu réagir de ces trois façons…

1- Se glorifier :
je les ai bien bluffé ! La technique, c’est l’apnée, et le pas de chat.
Pour les menottes et pour la porte, j’avais l’aiguille à chignon de Marie…

2- L’explication logique :
les pauvres gardes, la journée était bien remplie à courir après tous ces chrétiens.
Pierre a une hyper-laxité aux articulations. Donc les menottes c’était pas si dur.
Un garde avait perdu la clé de la deuxième grille, il n’a pas osé le dire pour ne pas se faire tuer.
Et quelqu’un avait huilé le verrou de la porte juste la veille.
Même un grand miracle peut être réduit par ce genre d’explications, et ce n’est pas à la gloire de Dieu.

3- Ne pas réagir du tout (minimiser) :
Salut Rhodes, salut les gars ! Bon, il vous reste un truc à manger ?

Rendez gloire à dieu en toutes circonstances, reconnaissez-le dans toute situation.
Remerciez, rendez grâce, attribuez lui tout le mérite.

Rendre gloire à Dieu en toute circonstance, c’est décider de regarder ma vie et mes relations sur cette terre à travers mes lunettes 3D de la foi.
Sans mes lunettes, c’est la crise, avec mes lunettes 3D, je dis merci pour tout ce qui va bien, et parce qu’il prend soin de moi !
Ces lunettes de la foi sont top pour voir les miracles que Dieu fait !

Pierre prend le temps de la réflexion… et décide de ce qu’il va faire :
Dieu fait aussi appel à votre intelligence, votre passage l’action (ou votre obéissance), à l’utilisation de moyens matériels à votre disposition…
2 Timothée 4:5 « Mais toi, sois raisonnable en toutes choses. »
1 Pierre 1:13 « C’est pourquoi, soyez prêts à l’action ! Restez attentifs ! »

Lisons la fin du chapitre, c’est la conclusion de cette histoire :

Actes 12 versets 18 a 25
Quand il fait jour, il y a une grande agitation parmi les soldats, ils se demandent ce que Pierre est devenu. Hérode le fait chercher partout, mais on ne le trouve pas. Alors il interroge les soldats qui le gardaient, et il commande de les faire mourir. Ensuite, Hérode quitte la Judée, il va à Césarée où il reste un certain temps. Hérode est très en colère contre les habitants de Tyr et de Sidon. Eux se mettent d’accord pour aller le voir. Pour cela, ils paient Blastus, le gardien de la chambre du roi, et ils vont demander à Hérode de faire la paix. En effet, la nourriture de Tyr et de Sidon vient du pays d’Hérode. On choisit un jour. Ce jour-là, Hérode met son vêtement de roi, il prend place sur son siège et fait un discours au peuple. Les gens répondent en criant : « Ce n’est pas un homme qui parle, c’est un dieu ! » Mais au même moment, un ange du Seigneur frappe Hérode parce que le roi a voulu pour lui-même la gloire qui appartient à Dieu. Il est mangé par les vers et il meurt. La parole de Dieu est de plus en plus connue. Barnabas et Saul ont fini leur mission au service des croyants de Jérusalem. Ils repartent et emmènent avec eux Jean, appelé aussi Marc.

On a vu au début que ce roi Hérode Agrippa 1 cherche à gagner la faveur des pharisiens juifs, il se fait le défenseur des coutumes religieuses juives.
Dans l’histoire séculière, non biblique, on apprend qu’il avait une robe avec des petites pièces en métal, au soleil, il brillait comme un ange !
Il accepte la gloire qui devait revenir à Dieu seul.
Dieu le puni immédiatement. La bible est factuelle et directe.
Il n’est pas le premier à se prendre pour Dieu… pourtant tous n’ont pas étés foudroyés.
On peut se demander pourquoi lui ? pourquoi est-ce précisé à ce moment-là dans la Bible ?
Je crois que ça un lien avec le fait de se faire passer pour un homme religieux, juste par intérêt.
C’est sûrement aussi pour nous montrer encore une fois que Dieu dirige tout, et qu’on ne se moque pas impunément de lui.

Pour finir

Alors qu’a-t-on vu dans cette histoire ?
Jacques meurt en martyr, Pierre est libéré miraculeusement :
deux chrétiens, deux situation très différentes
Pourquoi ? Personne n’a prié pour Jacques ? Pierre était-il meilleur ? N’y avait-il pas d’ange disponible à ce moment-là pour Jacques ?
On a pourtant vu que les croyants qui priait chez Marie n’avait pas une foi exceptionnelle.

Nous prions « au nom de Jésus » par le Saint Esprit, que « sa volonté soit faite ».
Dieu ne nous obéit pas ! Il est plus important de rendre gloire à Dieu, que d’obtenir la réponse que nous aurions souhaité… attention, je dis pas que c’est facile.
En réalité, Jacques a rendu gloire à dieu par sa mort…
La délivrance de Pierre est aussi à la gloire de Dieu.

Quand les circonstances sont difficiles, et que nous crions à Dieu, faisons-le avec foi !
En pensant comme dans Genèse 18 verset 14 « Y a-t-il une chose trop difficile pour l’Éternel ? »

Quand Dieu intervient dans nos vies, sachons obéir, et avancer avec lui !
En se rappelant qu’il peut faire des miracles quand tout espoir est perdu, mais que la plupart du temps, il fait appel à notre implication, notre réflexion, nos actions réalisées avec foi.

et quand l’épreuve est derrière nous, qu’il a agi de façon extraordinaire, sachons reconnaître son action, et lui rendre toute la gloire !

Quelques questions qu’on peut tous se poser :

Qu’aller vous allez faire cette semaine pour qu’elle soit à la gloire de Dieu ?
Qu’est ce que Dieu a mis sur votre conscience en lisant ce chapitre ?
(Que vous essayez peut être déjà d’oublier)
Pour quelles bonnes choses devriez vous rendre gloire à Dieu dès aujourd’hui ?

Que Dieu vous bénisse, ouvrez la porte… et n’oubliez pas vos lunettes !

[hr]