Prédication audio

 

Par S. Marshall

Notre foi est fortifiée par notre perspective face aux épreuves

1er angle : Les épreuves vont arriver

2e angle: Les épreuves : « Ce sont des rendez-vous avec Dieu »

3e angle : Le danger dans les épreuves (Satan débarque)

 

Actes 25 (Version Parole de Vie)

Paul devant le gouverneur Festus

1Depuis trois jours, Festus est arrivé dans la province. Il fait alors le voyage de Césarée à Jérusalem. 2Là, les chefs des prêtres et les notables juifs se présentent devant lui et ils portent plainte contre Paul. Ils insistent 3et demandent à Festus : « Nous t’en prions, fais venir Paul à Jérusalem. » En effet, certains Juifs veulent tendre un piège à Paul et le tuer sur la route. 4Mais Festus leur répond : « Paul est en prison à Césarée, et moi-même, je vais bientôt repartir. 5Vos chefs n’ont qu’à venir avec moi à Césarée. Si cet homme a fait quelque chose de mal, ils l’accuseront. »
 6Festus passe seulement huit à dix jours à Jérusalem, puis il retourne à Césarée. Le jour suivant, il siège au tribunal et commande de faire venir Paul. 7Celui-ci arrive. Les chefs juifs qui sont venus de Jérusalem l’entourent et l’accusent de nombreuses fautes graves, mais ils ne peuvent rien prouver. 8Paul se défend en disant : « Je n’ai rien fait de mal, ni contre la loi de mon peuple, ni contre le temple, ni contre l’empereur. »9Festus veut faire plaisir aux chefs qui sont là et il demande à Paul : « Est-ce que tu veux aller à Jérusalem ? Là-bas, on te jugera devant moi pour cette affaire. » 10Paul répond : « Je suis devant le tribunal de l’empereur, et c’est là qu’on doit me juger. Je n’ai rien fait de mal contre le peuple juif, tu le sais très bien toi-même. 11Si je suis coupable et si j’ai fait quelque chose qui mérite la mort, je ne refuse pas de mourir. Mais s’il n’y a rien de vrai dans ce qu’ils disent contre moi, alors personne n’a le droit de me livrer à eux. Je fais appel à l’empereur ! » 12Festus parle avec ses conseillers. Ensuite il dit à Paul : « Tu as fait appel à l’empereur, tu iras donc devant l’empereur. »

Paul devant le roi Agrippa II

13Quelques jours plus tard, le roi Agrippa et Bérénice, sa sœur, arrivent à Césarée pour saluer Festus. 14Ils restent là plusieurs jours. Et Festus explique l’affaire de Paul au roi. Il lui dit : « Il y a ici un homme que Félix a laissé en prison.15Quand je suis allé à Jérusalem, les chefs des prêtres et les anciens des Juifs sont venus porter plainte contre lui et ils m’ont demandé de le condamner. 16Je leur ai répondu : “Les Romains n’ont pas l’habitude de livrer quelqu’un de cette façon. L’accusé doit d’abord rencontrer ceux qui l’accusent, et il doit pouvoir se défendre contre leurs accusations.” 17Donc, les chefs religieux sont venus ici avec moi, et sans retard, le jour suivant, je me suis assis au tribunal, et j’ai commandé de faire venir cet homme. 18Ses accusateurs sont arrivés. Je pensais qu’ils allaient lui reprocher certaines choses graves, mais non !19Ils se sont disputés avec lui au sujet de leur religion et d’un certain Jésus. Cet homme est mort, mais Paul dit qu’il est vivant. 20Je ne savais pas quelle décision prendre. Alors j’ai demandé à Paul s’il voulait aller à Jérusalem. Là-bas, on le jugerait pour cette affaire. 21Mais il a fait appel. En effet, il veut que l’empereur le juge. J’ai donc commandé de le garder en prison pour le moment. Ensuite, je l’enverrai devant l’empereur. » 22Agrippa dit à Festus : « Moi aussi, je voudrais bien entendre cet homme. » Festus lui répond : « Tu l’entendras demain. »
 23Le jour suivant, Agrippa et Bérénice arrivent avec un cortège important. Ils entrent dans la salle du tribunal, avec les chefs militaires et les notables de la ville. Festus donne un ordre, et on amène Paul. 24Alors Festus dit : « Roi Agrippa, et vous tous qui êtes là avec nous, regardez cet homme. Toute la foule des Juifs est venue me voir à son sujet, à Jérusalem et ici, en criant : “Il n’a plus le droit de vivre !” 25Moi, je trouve qu’il n’a rien fait pour mériter la mort, mais il a fait appel à l’empereur. J’ai donc décidé d’envoyer cet homme auprès de lui. 26Je ne peux rien écrire de sûr à son sujet, c’est pourquoi je l’ai amené devant vous, et surtout devant toi, roi Agrippa. Interroge-le et ensuite, j’aurai quelque chose à écrire. 27En effet, envoyer un prisonnier sans expliquer pourquoi on l’accuse, à mon avis, cela n’a pas de sens. »